Partenariat patient en Australie : un modèle inspirant!

Les Australiens peuvent être fiers puisque leur pays a été élu le plus beau pays du monde lors d’une soirée de gala à Canberra, le 6 septembre dernier. Plus de 100 pays et nations ont participé à cette prestigieuse compétition. Ce palmarès a également vu le peuple australien remporter le titre envié du peuple le plus aimable de la planète. L’Australie est ainsi un pays de culture, d’art et de science que j’ai eu la chance de découvrir lors de mon voyage exploratoire à l’Institut australien de l’innovation en santé, qui fait partie de l’Université de Macquarie, l’une des universités emblématiques de l’Australie située à Sydney.

En effet, ce séjour en Australie s’inscrit dans le cadre de mon projet de recherche de doctorat sur lequel ma directrice Dre Marie-Pascale Pomey et moi-même travaillons actuellement, et qui porte sur l’évaluation des programmes d’engagement des patients partenaires, aux niveaux organisationnel et politique. J’ai été invité par Dr Jeffrey Braithwaite, professeur, chercheur en services et systèmes de santé, écrivain et directeur fondateur de l’Institut australien d’innovation en santé de l’Université Macquarie. L’objet de cette visite était de découvrir au préalable le cadre humain de l’institut et de me familiariser avec l’équipe de recherche et, enfin, de préparer le terrain pour mon prochain long séjour de recherche en hiver 2019.

En cette occasion, j’ai été très honoré de présenter les volets de recherche de notre projet lors d’un colloque organisé au sein de l’institut, auquel des professeurs de l’Université de Macquarie, des candidats au PhD et au post-doctorat, mais aussi des membres du comité des patients partenaires de la Faculté de médecine et du Centre hospitalier de l’Université de Macquarie ont participé. À ce même évènement, il été essentiel pour moi d’exposer ainsi le système de santé du Canada de manière générale, et plus précisément le contexte de l’évolution du système de santé du Québec.

À la suite des présentations des différents intervenants du colloque, une discussion ouverte et animée a eu lieu, où les participants ont montré beaucoup d’intérêt à comprendre les enjeux des deux systèmes et à comparer la politique d’engagement poursuivie au Canada à celle adoptée en Australie. Beaucoup d’idées et de perspectives ont été exprimées par les participants à ce sujet. Bien que ces derniers aient clairement identifié les différences ainsi que les enjeux politiques et organisationnels des systèmes de santé des deux pays, le but de cette discussion n’était pas de contester ou de se prononcer en faveur d’une politique ou d’un modèle en particulier. Bien au contraire, la discussion a été très constructive, plusieurs concepts ont été partagés par les intervenants.

En conséquence, à l’issue de cette conférence, les participants ont soutenu l’idée, qu’il y a une nécessité d’innover encore plus dans les deux modèles, et de faire plus d’efforts pour développer un programme et une politique d’engagement des patients plus dynamiques, robustes qui contribue à l’amélioration de la performance des systèmes de santé des deux pays.

 

Justice-intégrité-compassion-excellence : le Slogan de 4 valeurs sur l’entrée principale des urgences proposée par le comité de patients partenaire du centre hospitalier de l’université de Macquarie.

Une visite guidée à l’hôpital universitaire de Sydney, et plus précisément au service des urgences, a marqué la fin de mon séjour. En réalité́, plusieurs points positifs ont retenu mon attention lors de cette visite exploratoire, mais celle des urgences m’a particulièrement marquée. En fait, le degré d’engagement et d’investissement du comité des patients partenaires dans cet établissement est exceptionnel. Le comité travaille durement et sans relâche, pas seulement pour améliorer le niveau des soins cliniques ou organisationnels des établissements, mais il contribue activement à l’amélioration même des plus petits détails de l’établissement. Il s’agit de nombreuses initiatives entreprises par ce comité, on trouve par exemple des tableaux artistiques et des sculptures magnifiques produites par des artistes australiens proposés, choisis et installés par le comité des patients partenaires dans les couloirs, salles d’attente et murs des urgences.

 

 

Selon les membres du comité des patients partenaires, un tel environnement apaise la tension, permet de détendre les patients et de réduire le stress et la fatigue du personnel soignant. En effet, ils veulent trouver des solutions et des moyens pour lutter contre la fatigue du personnel médical ! J’ai senti donc qu’en Australie, on a une autre définition du patient partenaire un plus développée et différente de celle à laquelle nous sommes habitués au Canada. Par exemple, on m’a informé que le patient partenaire ne s’engage pas uniquement au côté des patients, mais aussi au côté de l’équipe médicale et de tous les professionnels de santé.

 

En dernier lieu, j’aimerais encourager le développement et le renforcement de liens plus étroits avec ces gens formidables parce qu’ils sont très enthousiastes à collaborer avec notre équipe de recherche et éventuellement construire un partenariat officiel entre l’équipe de recherche de l’Institut d’innovation de la santé de l’Université de Macquarie et celle du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CRCHUM). Il faut souligner que Dre Marie-Pascale Pomey et Dr Jeffrey Braithwaite ont déjà collaboré ensemble et comptent plusieurs publications communes, notamment un livre qui sera bientôt publié. Nous aspirons à créer un réel partenariat pour faire rayonner nos intérêts de recherche et continuer d’innover dans l’engagement des patients qui constitue une véritable piste de progrès du système de santé.

 

Un billet de Khayreddine Bouabida, Ing, MSc, MSc, Ph.D.(c) 

 

Ce contenu a été mis à jour le 8 janvier 2019 à 12 h 13 min.

Commentaires

Laisser un commentaire